info
Bienvenue en caraibe.

Guide touristique des caraïbes

Découvrez la caraïbe, séjour, location vacances, hôtels, locations voitures dans les iles caraibéennes.


Contact

Partir en caraibe

Les archipels de la mer des Antilles sont devenus, au cours de ces dernières années, le paradis des touristes du monde entier. Leur nombre ne cesse d’augmenter, ainsi que l’attestent les statistiques publiquées régulièrement par les agences de voyages. Ils sont deux cent cinquante mille à se rendre annuellement aux îles Cayman; et ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. Pour les Bahamas, la prospérité a commencé en 1860, année de la construction d’un hôtel désormais célèbre, le Royal Victoria, réservé aux richissimes Nord-Américains. Les Bermudes, elles aussi, sont un lieu de rencontre pour les millionnaires et pour les désoeuvrés fortunés. Mais ceux-ci ne sauront bientôt plus où aller pour être tranquilles; ils ont récemment jeté leur dévolu sur Antigua, promue au rang des favorites. Ce tourisme est une véritable industrie à laquelle certaines îles doivent la plus grande partie de leurs revenus. Le trafic des étrangers est très dense entre les mois de décembre et d’avril, une saison propice pour tous ceux qui fuient l’hiver, les brouillards, la pluie et le froid. Ils trouvent, dans les Antilles, un temps ensoleillé et frais, une mer calme et une nature en fête. A cette époque, les prix des transports, des hôtels et des restaurants atteignent des chiffres record et ne sont donc pas à la portée de toutes les bourses. En revanche, un séjour en caraibe en été s’avère plus économique. Les touristes sont beaucoup moins nombreux, mais il fait chaud, très chaud même, et les orages qui se déchaînent parfois avec violence perturbent quelque peu les communications (période cyclonique de juin à Novembre en caraibes). Les autochtones ne prêtent guère d’attention aux variations atmosphériques. Questionnés à ce sujet, ils parlent avec humour d’une grande saison de petites pluies et d’une petite saison de grandes pluies...


Nul doute que les Nord-Américains et les Canadiens sont parmi les meilleurs clients des Antillais. Cela s’explique par les distances relativement courtes qui séparent leurs pays respectifs des archipels. C’est ainsi que les Bahamas, les Bermudes et Porto Rico doivent leur développement rapide à un flot presque ininterrompu d’étrangers. Les Européens tels que les Français, les Anglais, les Espagnols, les Scandinaves, les Belges et les Suisses ont pris l’habitude, eux aussi, de se rendre dans les Antilles, d’autant que certaines îles maintiennent des relations assez étroites avec la métropole. Plus spécialement à Curaçao, Aruba et Bonaire, à la Barbade, à Saint-Vincent et à Sainte-Lucie, aux Grenadines, à la Martinique et à la Guadeloupe. Le tourisme se développe également à la lointaine Trinité, à Saint-Domingue et à Haïti. Dans cette dernière île, le nombre des étrangers a subi de notables fluctuations en raison de la situation politique et suite au encore présent séisime dévastateur. Mais une reprise réjouissante a été enregistrée dès l’année 1970. Il y avait 145 000 touristes en 1958, seulement 26 000 en 1965 et déjà 70 000 en 1978. Non loin de là, à la Jamaïque, où les Blancs ne sont pas toujours bien accueillis, on assiste à une très nette diminution du mouvement touristique. L’île de Cuba, qui, autrefois, était le fief des millionnaires nord-américains, attire en tout premier lieu les citoyens des pays socialistes. Pourtant, on rencontre parmi les étrangers des représentants d’autres nations de la planète.

Tourisme en Caraibe, luxe et confort

Des efforts considérables ont été entrepris un peu partout afin d’assurer aux touristes un maximum de confort et de commodités. Des hôtels d’un luxe inouï, qui font souvent un très fâcheux contraste avec les demeures généralement fort modestes des habitants, s’élèvent dans les paysages les plus somptueux, à proximité des plages les plus belles. Les distractions n’y manquent pas, qu’il s’agisse des sports nautiques ou de la vie nocturne qui rappelle, en tous points, celle que l’on peut connaître dans n’importe quelle grande ville d’Europe ou des Etats-Unis. Dans ce cas, seul le décor a changé. A la Barbade, aux Bahamas et à la Guadeloupe, les touristes bénéficient de tous les avantages que peut leur offrir une station à la mode du midi de la France, de la Costa Brava, des îles Canaries ou du littoral de la Californie, avec cette certitude de pouvoir s’amuser royalement, de céder à toutes ses fantaisies et de jouir d’un soleil qui brille l’année durant. A cause de cela, les îles des Caraïbes ont été adaptées aux caprices les plus extravagants de leurs visiteurs, perdant du même coup une partie de tout ce qui faisait autrefois leur originalité.

Où loger en caraibes ?

Les grands hôtels ont été construits sur le même modèle, les plages à cocotiers (tous penchés dans la même direction) aménagées selon un schéma identique. La nourriture que l’on présente dans les restaurants élégants est «internationale» et n’accorde qu’une place bien modeste aux mets typiques du lieu, qui ne seraient pas toujours appréciés. La langouste apparaît à tous les repas, ce qui finit par devenir lassant. Le voyageur acquiert l’impression que toutes les îles se ressemblent; c’est la raison pour laquelle il retourne chaque année au même endroit.

Louer pour vos vacances en Guadeloupe

Location de voitures en Guadeloupe

 

Les Antilles, une destination préservée pour un séjour en caraïbe


Mais les Antilles, en vérité, c’est bien autre chose! La féerie commence lorsqu’on s’écarte des chemins battus, refusant de suivre aveuglément les itinéraires tracés par les agences de voyages, pour qui la routine est une source inépuisable de revenus. Des lignes aériennes internes permettent de se rendre d’un archipel à l’autre et de découvrir en passant des îles minuscules, à peine marquées sur la carte, dont on ne parle pas beaucoup, mais qui méritent indiscutablement d’être visitées. Certes, l’horaire n’est pas toujours garanti ni respecté, et il s’avère parfois difficile de trouver une place dans l’avion. La patience est de rigueur, mais à quoi bon se presser? Des voiliers ou des bateaux de pêcheurs font également le voyage; ils constituent le mode de transport idéal dans la mer des Antilles. Les petits hôtels ne manquent pas. Ils sont presque tous excellents et l’accueil y est fort sympathique. Au besoin, on peut loger chez l’habitant en location de gîte ou de bungalow ce qui constitue une expérience inoubliable.
Les restaurants typiques abondent, pas toujours très confortables peut-être, mais on peut y goûter à une nourriture délicieuse, propre à la région et nullement sophistiquée. Des pistes incertaines et capricieuses suivent le littoral ou s’enfoncent à l’intérieur des terres, réservant aux amants de la nature d’extraordinaires surprises. Elles offrent aussi la possibilité de découvrir de pittoresques villages, perdus dans un nid de verdure, aux maisons d’une architecture qui varie d’une île à l’autre selon que les colons furent des Français, des Anglais, des Espagnols, des Hollandais ou des Scandinaves. Et puis, surtout, il y a les charmants et souriants Antillais, qui valent davantage qu’un regard distrait, qu’une photographie ou qu’une séquence de film en couleur. Le contact indispensable avec l’habitant confère au voyage sa véritable raison d’être. Savoir se pencher sur le peuple et s’intéresser à sa manière de vivre, à ses problèmes, à ses coutumes, à ses croyances et à ses fêtes; savoir partager son insouciance, sa tranquille assurance et son amour de la vie: n’est-ce pas là le plus beau souvenir que l’on puisse rapporter d’un séjour dans les caraïbes dans une île de la mer des Antilles?



Info tourisme des Caraïbes : Voyage / Croisières / Hébergement / Destinations Qui sommes-nous ? >>> Caraibe.biz | Guadeloupe | Caribcreole1 Twitter | Google+ Caraibecreole1, guide touristique caraibe, spécialiste du voyage